admirable

admirable [ admirabl ] adj.
• 1160; lat. admirabilis
1Vx ou littér. Étonnant. « C'est une chose admirable, que tous les grands hommes ont [...] quelque petit grain de folie » (Molière). Subst. (neutre) « L'admirable, c'est qu'autour de lui on faisait cercle » (A. Gide).
2D'une beauté, d'une qualité digne d'admiration. 1. beau, merveilleux. « Le visage est laid, mais le torse admirable » (A. Gide). Un portrait admirable de vérité. éblouissant. Iron. « Admirable résultat du racisme » (Duhamel).
⊗ CONTR. Horrible, laid, lamentable.

admirable adjectif (latin admirabilis) Digne d'admiration ; magnifique : Un admirable paysage ; et, ironiquement qui provoque un étonnement moqueur : Et vous avez compris ; voilà qui est admirable. Excellent, très agréable : J'ai passé une admirable soirée.admirable (synonymes) adjectif (latin admirabilis) Digne d' admiration ; magnifique
Synonymes :
Contraires :
- détestable
- épouvantable

admirable
adj. Qui mérite, suscite l'admiration. Un spectacle admirable.
|| Iron. Vous êtes admirable de donner des conseils à ceux qui en savent plus que vous!

⇒ADMIRABLE, adj.
A.— Digne d'admiration, qui suscite l'admiration.
1. [En parlant d'une pers.] :
1. — J'aurai tout à l'heure à vous entretenir sans doute de la confiance dont m'honore une personne admirable... exceptionnelle... faite pour m'édifier, dont je n'aurais plutôt à recevoir que des leçons...
G. BERNANOS, L'Imposture, 1927, p. 341.
[Plus souvent en parlant de son activité, de ses œuvres, de son langage, considérées comme exceptionnellement bonnes ou belles] :
2. C'est là que j'imiterai cette admirable et unique scène de Cassandre dans l'Agamemnon d'Eschyle. Plût à Dieu que je pusse trouver quelque occasion d'imiter aussi cette tragédie des Perses!
A. CHÉNIER, L'Amérique, 1794, p. 103.
3. Je n'ai pas eu le temps de répondre de Marseille à ton excellente et admirable lettre d'adieu. Il n'y a pas de frère qui ait un cœur plus fraternel que le tien pour moi, que le mien pour toi.
A. DE LAMARTINE, Correspondance, 1832, p. 290.
4. Alors, Rodolphe prenait entre ses bras la tête souriante et animée de son amie, et pendant des heures entières il se laissait aller à lui parler cet admirable et absurde langage que la passion improvise à ses heures de délire.
H. MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 159.
5. Je t'offre ce petit voyage belge, comme une récompense de ton admirable et vaillant travail. Pars tout de suite, viens avec nous, sois heureux et rends-nous heureux.
V. HUGO, Correspondance, 1864, p. 477.
6. La transformation de ces enfants est une œuvre si belle, si profonde, si pure, si admirable, si remplie de consolations ineffables; avec un labeur, une peine si vive, si ardente!... Les âmes là apparaissent tellement! les cantiques, les prières, les larmes, les joies... tout est si puissant.
F.-A.-P. DUPANLOUP, Journal intime, 1876, p. 42.
7. D'ailleurs, l'hôtel avait conservé son entrée sur la rue Saint-Lazare, côte à côte avec une grande bâtisse de la même époque, la Folie-Beauvilliers d'autrefois, que les Beauvilliers occupaient encore, à la suite d'une ruine lente; et eux possédaient un reste d'admirable jardin, des arbres magnifiques, condamnés aussi à disparaître, dans le bouleversement prochain du quartier.
É. ZOLA, L'Argent, 1891, p. 50.
8. Bien. Pensez à l'effet moral que doit produire sur votre public cette extraordinaire collection de photos — j'allais dire cette admirable collection. Mais le mot est dangereux. Bien qu'il puisse y avoir de l'admirable dans l'horrible, comme a dit je ne sais plus qui.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 33.
2. Avec une nuance péj. ou iron., dans le lang. mondain [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Objet d'une admiration excessive :
9. « À peine fus-je assise, que les jeunes gens se mirent à tourner derrière moi, et les mots : c'est charmant, admirable, impayable, interrompoient seuls le silence ou les éclats de rire qui se succédoient alternativement... »
J. FIÉVÉE, La Dot de Suzette, 1798, p. 108.
10. — Un jour, dit Antoine, j'ai entendu le premier acte des Romanesques. J'ai trouvé ça tellement bien que je suis parti, de peur d'aimer les deux autres. 20 mars. Beau! admirable! superbe! ces louanges ont quelque chose d'essoufflé et d'anémique.
J. RENARD, Journal, 1900, p. 575.
11. Non content de rire, d'applaudir aux paroles de Séryeuse, pourtant bien anodines, Anne le proclamait sublime, merveilleux, admirable, et répétait ses phrases à sa femme. Cette dernière singularité n'était pas ce qui dérangeait le moins Séryeuse.
R. RADIGUET, Le Bal du Comte d'Orgel, 1923, p. 64.
Par antiphrase, dans le style fam. et iron. [En parlant d'une pers. ou de sa conduite, en partic. avec une idée de blâme] Qui étonne par sa manière inattendue. Synon. scandaleux, choquant, étonnant :
12. Vous êtes admirable de venir ici nous contrôler.
Ac. 1798-1932.
B.— Dans la lang. parlée ou peu soutenue. Superl. de exceptionnel, excellent, etc. :
13. C'est une poudre admirable
Qui donne de l'esprit aux sots,
De l'honneur aux frippons, l'innocence aux coupables,
Aux vieilles femmes des amants, Au vieillard amoureux une jeune maîtresse,
Aux fous le prix de la sagesse,
Et la science aux ignorants.
J.-P.-C. DE FLORIAN, Fables, Le Charlatan, 1792, p. 193.
14. Quelle paix! pas un bruit. Le flot dort. Les palmiers ne remuent pas, c'est admirable et délicieux. Comme on est loin de France, loin de tout, et cependant comme il semble naturel de se trouver là!
E. FROMENTIN, Voyage en Égypte, 1869, p. 70.
15. — Mon cher, il n'en est plus question, répondis-je, ajoutant aussitôt, d'un ton qui coupait court à toute nouvelle question : — Et cela vaut beaucoup mieux ainsi. Jamais je n'ai été plus heureux que ce soir. — Moi non plus, s'écria-t-il; puis, brusquement, me sautant au cou : — Je m'en vais te dire quelque chose d'admirable, d'extraordinaire! Jérôme, je suis amoureux fou de Juliette!
A. GIDE, La Porte étroite, 1909, p. 527.
Rem. Il s'agit ici d'un affaiblissement naturel aux mots de valeur superl. ou facilement hyperbolique.
C.— Emplois techn.
CHIM. Sel admirable. ,,Sel de Glauber; sulfate de soude.`` (LITTRÉ).
GÉOMÉTRIE :
16. Pappus nous apprend qu'une telle ligne [courbe], probablement à double courbure, car elle naissait de l'intersection de surfaces courbes, était appelée admirable par ce géomètre. (Ménélaüs)
M. CHASLES, Aperçu historique sur l'origine et le développement des méthodes en géométrie, 1837, p. 26.
Prononc. :[]. Enq. ://.
Étymol. ET HIST. — 1. 1170 « digne d'admiration (d'une chose) » (BENOIT DE STE MAURE, Chron. ducs Norm., éd. C. Fahlin, 28 751 : [li dus Richarz] Fist tantes ovres ammirables E glorioses e loables...); 2. 1546 « qui suscite l'étonnement » (RABELAIS, III, 24, éd. Marty-Laveaux ds HUG. : A son cris et lamentation accourut tout le voisinaige en expectation de veoir quelque admirable et monstrueux enfantement).
Empr. au lat. admirabilis attesté au sens 1 dep. Cicéron qui l'emploie très fréquemment pour qualifier des inanimés (TLL s.v., 733, 55 sq.); qualifie rarement des pers. (p. ex. QUINTILIEN, Inst., 10, 1, 55, ibid., 734, 40 : admirabilis in suo genere Theocritus); sens 2 dep. CICÉRON, Off., 1, 13, ibid., 734, 83 : cognitionem rerum aut occultarum aut admirabilium; réfection étymol. à partir XVIe s.; en concurrence avec a. fr. merveilleus qu'il finit par supplanter.
STAT. — Fréq. abs. litt. :6 307. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 8 800, b) 8 303; XXe s. : a) 9 633, b) 9 070.
BBG. — BAILLY (R.) 1969. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BOISS.8. — BRUANT 1901. — FÉR. 1768. — LAF. Suppl. 1878. — LASNET 1970. — LAV. Diffic. 1846. — MILLEPIERRES (F.). Promenade philologique parmi les arbres. Vie Lang. 1969, n° 204, p. 124. — MIQ. 1967.

admirable [admiʀabl] adj.
ÉTYM. 1160, au sens mod. (2.); du lat. admirabilis, de admirari. → Admirer.
1 (1546). Vx ou littér. Étonnant, surprenant (sens dominant jusqu'au XVIIIe s.).
1 C'est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours du caprice.
Molière, le Médecin malgré lui, I, 4.
Qui choque par sa manière inattendue. || Il est admirable, celui-là, avec ses grands principes ! || Ah, ça, c'est admirable !
2 Mod. D'une beauté, d'une qualité digne d'admiration. Beau, incomparable, merveilleux, parfait. || Son livre est admirable, c'est un texte admirable. || Un admirable travail.
REM. En épithète, l'adj. est antéposé (un admirable poème) ou postposé (un poème admirable), sans que l'on puisse donner de règle ou même de tendance analysable. Une œuvre admirable. Un « admirable jardin » (Zola).
2 Les portraits de Saint-Simon écrits par lui sans qu'il s'admire sans doute, sont admirables (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. V, p. 8.
3 Le visage est laid, mais le torse admirable.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl. p. 712.
(Sur le plan moral) :
4 Un martyre sans palmes, sans attente de récompense et, ce pourquoi, d'autant plus admirable.
Gide, Feuillets d'automne, Deux interviews imaginaires, p. 248.
Par ext. Excellent, exceptionnel, remarquable. || C'est une matinée admirable, une admirable matinée.
REM. Le mot a souvent des emplois excessifs dans l'usage mondain, et peut être rapporté ironiquement.
5 Non content de rire, d'applaudir aux paroles de Séryeuse, pourtant bien anodines, Anne le proclamait sublime, merveilleux, admirable, et répétait ses phrases à sa femme. Cette dernière singularité n'était pas ce qui dérangeait le moins Séryeuse.
R. Radiguet, le Bal du comte d'Orgel, p. 64.
CONTR. Affreux, effroyable, horrible, laid, repoussant, répugnant.
DÉR. Admirablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • admirable — ADMIRABLE. adj. des 2 genr. Qui attire l admiration. Dieu est admirable en ses oeuvres. Cet homme est admirable par sa vertu, dans sa conduite. Ce Peintre est admirable pour son coloris. [b]f♛/b] On dit dans le style familier, et souvent par… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Admirable — Ad mi*ra*ble, a. [L. admirabilis: cf. F. admirable.] 1. Fitted to excite wonder; wonderful; marvelous. [Obs.] [1913 Webster] In man there is nothing admirable but his ignorance and weakness. Jer. Taylor. [1913 Webster] 2. Having qualities to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Admirable — may refer to:* Admirable class minesweeper, the largest class of minesweepers the United States Navy ordered during World War II * USS Admirable (AM 136), the lead ship of her classee also* Admire …   Wikipedia

  • admirable — (adj.) mid 15c., worthy of admiration, from M.Fr. admirable (O.Fr. amirable), from L. admirabilis admirable, wonderful, from admirari to admire (see ADMIRATION (Cf. admiration)). In early years it also carried a stronger sense of awe inspiring …   Etymology dictionary

  • admirable — adjetivo 1. (antepuesto / pospuesto) Que merece admiración: ¡Es admirable, realmente asombroso! Tras una admirable resistencia, mis tropas pasaron al ataque …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • admirable — Admirable. adj. v. de tout genre. Qui est digne d estre admiré. Dieu est admirable en ses oeuvres. cet homme est admirable pour son sçavoir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • admirable — index high minded, laudable, meritorious, professional (stellar), scrupulous Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • admirable — [adj] held in great respect A 1*, ace*, A OK*, attractive, best ever, cat’s pajamas*, choice, commendable, cool*, copacetic*, crackerjack*, deserving, dream*, estimable, excellent, exquisite, fine, good, great, greatest, hunky dory*, keen*,… …   New thesaurus

  • admirable — Admirable, Admirabilis, Admirandus, Suspiciendus …   Thresor de la langue françoyse

  • admirable — (Del lat. admirabĭlis). adj. Digno de admiración …   Diccionario de la lengua española

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.